samedi 20 janvier 2018

UNE POLITIQUE DE LOGEMENT SOLIDAIRE ET DE QUALITÉ

 Nous publions à nouveau la partie de notre contribution à la révision du Plan Local d'Urbanisme qui est consacrée au logement. Elle date de mars dernier, et anticipait, en quelque sorte, les questions posées aujourd'hui autour de la construction de logements aux abords du Sentier du Laurier ou ailleurs. Elle a fait l'objet de quelques ajouts pour l'occasion.
Pour éviter toute polémique inutile, nous pensons en effet qu'on peut, à la fois, préserver les espaces naturels et agricoles, et répondre aux besoins de logement. 
Démonstration :



La ville de Wasquehal a une densité de 3111 habitants au kilomètre carré. En plein coeur
d'agglomération, on peut estimer qu'il existe encore des possibilités de densifier encore les
constructions . La ville de Croix est beaucoup plus dense, avec 4700 habitants au km². En revanche,
par exemple, pour citer deux communes également au coeur de l'agglomération, Mouvaux a une
densité équivalente à celle de Wasquehal, et Marcq en Baroeul a une densité nettement moindre.
Cependant, la particularité de la politique de construction des dernières décennies sur la commune de
Wasquehal est qu'on y a beaucoup développé un habitat pavillonnaire fortement gourmand en espace,
parfois au détriment d'espaces verts d'ailleurs.
Nous proposons, en ce qui concerne les maisons individuelles, d'exclure désormais toute construction de pavillons collectifs du coeur d'agglomération, pour leur préférer des maisons de ville, par exemple, du type « bel étage », moins gourmandes en surface au sol.
Les disponibilités foncières sont donc limitées, sauf à encore restreindre les possibilités de faire
« respirer » la ville par des espaces verts. De plus, nous l'avons vu dans notre chapitre sur les
déplacements, si les habitudes de mobilité restent identiques, les constructions nouvelles peuvent
engendrer des difficultés.
Les opérations prévues d'ici 2020 devraient amener, pour plus de 800 logements évoqués, une
population nouvelle d'environ 2300 habitants, soit 10 % de plus. C'est déjà beaucoup dans
l'immédiat, surtout, si on ne s'inscrit pas dans une perspective plus large de ville verte, valorisant les
déplacements doux et collectifs. La ville de Wasquehal est celle des Hauts de France qui a vu sa population le plus augmenter dans la dernière décennie, comme l'a révélé la presse.

WASQUEHAL POUR TOUS LES BUDGETS!

Dans le même temps, nous avons bien conscience que Wasquehal doit être une ville solidaire.
Solidaire vis-à-vis de sa propre population :
- en 2014, 499 demandeurs de logements sociaux étaient recensés au 31 décembre 2014, avec un
délai d’attente particulièrement long pour obtenir des T2 et des T3.
- Il manquait plus d'une centaine de vrais logements sociaux pour atteindre le seuil de 25 % de
logements sociaux.
- Nous partageons la volonté d'encourager les salariés des entreprises wasquehaliennes qui le
souhaitent à s'installer dans la commune, plutôt que de faire de longs trajets.
Solidaire aussi, dans la mesure du possible, des communes voisines, comme Roubaix, dont la
densité, elle, avec 7226 habitants/km² est la plus importante de l'agglomération, devant Lille et
Tourcoing. Roubaix et Tourcoing sont engagées dans de lourdes opérations de renouvellement
urbain, pouvant les amener à dé-densifier certains quartiers.
Nous souhaitons donc que les efforts de la commune, dans le prochain PLH, se poursuivent à un
niveau raisonnable, partagé avec d'autres communes , et prennent en compte pleinement :
- la lutte contre le mal-logement et la précarité énergétique ;
- un accroissement des efforts pour des logements vraiment sociaux (PLUS,PLAI), bien desservis par
les transports en commun, en accroissant l'offre en faveur des salariés travaillant à Wasquehal ;
- la réponse à de nouveaux besoins sociaux et sociétaux : habitat participatif, habitat intergénérationnel,
mais aussi, par exemple, la mise en place d'une « pension de famille » pour des
personnes ayant des difficultés temporaires à se loger.
En quelque sorte : Wasquehal pour tous les budgets !
Pour apporter des réponses à ces enjeux, nous n'avons pas une seule réponse, mais deux :
- On oublie trop souvent la rénovation du patrimoine bâti. Pour Wasquehal, cela constitue 6000
logements datant d'avant les réglementations thermiques, dont il faut suivre la rénovation et
l'évolution du peuplement.
- C'est seulement ensuite qu'il faut songer à la mobilisation du foncier disponible, en tenant
compte de la nécessité de conforter et renforcer les espaces verts publics et de protéger les
quelques espaces agricoles encore disponibles.

1. La rénovation du parc ancien :


La commune et la MEL devraient s'investir plus fortement dans la réhabilitation des plus de 6000
logements datant d'avant les réglementations thermiques. Si un certain nombre de propriétaires sont
en mesure, avec les aides actuelles, de mener à bien cette réhabilitation, ce n'est pas le cas pour un
nombre conséquent de petits propriétaires et de bailleurs privés.
C'est d'autant plus important que ces logements suscitent , compte tenu de la localisation de
Wasquehal, l'intérêt de jeunes familles qui y voient l'occasion d'une première acquisition
immobilière… plus accessible financièrement que les nouveaux appartements en accession
actuellement construits, dont les prix au mètre carré sont très (trop?) élevés.
La population vieillissante y est progressivement remplacée par une population plus jeune.
Ce patrimoine ne doit pas se dégrader et il constitue aussi un logement social de fait. Nous
proposons que la ville de Wasquehal s'engage résolument avec la MEL dans des Opérations Programmées d'Amélioration de l'Habitat, en commençant par le secteur Nord du Capreau.
Ce secteur, très minéral, mériterait d'ailleurs d'être encore un peu dé-densifié en détruisant quelques
immeubles les plus vétustes pour créer des petits espaces verts.
Par ailleurs, notre commune et la Métropole a intérêt à se pencher, également, sur le changement
d'usage et la transformation possible en appartements de grandes maisons, voire de certains immeubles à caractère commercial ou industriel.
Ceci pourrait se faire en lien, par exemple, avec SOLIHA, ou d'autres bailleurs sociaux, en exerçant
avec la MEL le droit de préemption.
Une veille particulière doit être exercée également sur les logements vacants, même si Wasquehal en
a assez peu.

2. L'offre nouvelle :
Quel foncier mobiliser en priorité ?
Dans le respect du peu d'espaces verts disponibles, en intégrant à chaque opération la problématique
des déplacements, des services publics et commerciaux de proximité :
- les friches industrielles ou commerciales peuvent, pour une large partie, être mobilisées, une autre
partie, notamment le long de la Marque, pouvant être progressivement convertie en espaces verts ;
l'opération menée au port du Dragon en est un exemple.
- les « dents creuses »
- certains terrains non utilisés par les entreprises ( certaines d'entre elles, en coeur de ville, sont
entourées d'un foncier important et non valorisé) ;
- mais aussi le renouvellement de la ville sur elle-même, dans les secteurs fortement dégradés ou
sans intérêt architectural repéré : quid des maisons murées rue Pasteur avant l'impasse du Vert Pré ?
De la friche qui lui fait face ?
- La surélévation d'immeubles ( à usage d'habitation ou de services), permise par la loi ALUR, là où cela est faisable et respectueux du patrimoine . Elle permettrait une augmentation sensible de l'offre.



À Marcq en Baroeul, c'est carrément au-dessus du magasin Monoprix qu'on envisage de construire 125 logements! Ne pourrait-on y réfléchir pour la commune? Des logements sur la poste? Sur telle enseigne commerciale?

DES SERVICES À LA POPULATION

Comme on ne peut envisager l'accueil d'une population plus jeune et de salariés sans une qualité de
services à la hauteur, cette offre nouvelle doit aussi intégrer des services commerciaux de proximité
et des équipements publics :
- Une médiathèque digne de ce nom, qui peut être intercommunale, est située, par exemple, à
proximité de Croix,
- La re-localisation du collège, en lien avec le département...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire