jeudi 2 février 2017

Des repas plus équilibrés pour nos seniors!


Les adhérents de notre association ont eu connaissance de doléances d'usagers des repas proposés par la société API, dans et hors de la commune, et de leurs familles, qui peuvent, occasionnellement, partager ces repas avec les aînés .
Nous avons eu l'occasion de le vérifier par nous-mêmes et de consulter au foyer Dutrieu le menu de la semaine.
Au menu du mercredi 25, en entrée des chevriers, en plat deux saucisses fumées (environ 150g), des lentilles, du brie et une crème dessert. Un menu bien roboratif, dans lequel il y a en entrée comme en plat des féculents. Deux laitages. L'apport protidique ( protéines végétales et animales, dont le lait) représente au moins deux fois la consommation journalière conseillée pour les seniors. En revanche, pas de fruit, à peine quelques rondelles de carottes dans les lentilles. Passons sur le pain, d'une qualité médiocre.
Pourtant, les 5 fruits et légumes par jour , c'est une recommandation qui vaut pour tous, et particulièrement les personnes âgées, sachant que, pour le repas du midi, on peut apporter des crudités, des "cuidités", du potage, des fruits crus ou cuits, des compotes....
Les menus de la semaine corroborent cette inquiétude et semblent assez déséquilibrés.
Le Ministère de l'Agriculture a édité, en direction des organismes chargés de l'alimentation des seniors, une brochure qui me semble fort bien faite, à la fois quant aux exigences minima attendues en matière d'équilibre alimentaire, et en matière de mobilisation des usagers autour de leur alimentation : http://agriculture.gouv.fr/seniors-des-guides-pour-bien-manger-au-quotidien
Nous nous demandons si ces lectures sont parvenues auprès des responsables de l'API.
Voilà qui justifierait, il nous semble, que les exigences de la municipalité envers ce prestataire soient plus strictes, en l'attente d'un nouvel appel d'offres, auquel les usagers et associations devraient être associés, ainsi que le propose ce document.

Par ailleurs, nous souhaitons vivement que l'offre aux seniors, de même que les cantines, intègre une part conséquente de bio et de local, et régulièrement des repas végétariens : pour les personnes âgées comme pour les autres, l'essentiel, c'est un apport conséquent en protéines, à côté des autres aliments, mais pas forcément - et encore moins systématiquement- des protéines d'origine animale.
D'ailleurs, les fruits et légumes de saison, comme les protéines végétales, sont en général moins coûteux que la viande – du moins, la viande de qualité.
Nous disposons maintenant de nombreux exemples de collectivités locales ou restaurants collectifs qui proposent, sans augmentation conséquente de leurs coûts, des aliments bio et locaux , jusqu'à 100 % de la composition des repas. C'est le cas, notamment, dans notre agglomération, à Houplines, où la société Croc-la-vie sert 1800 repas par jour pour de jeunes enfants, ou à Grande Synthe, commune de taille comparable à la notre, dans laquelle c'est une entreprise d'insertion qui prépare les repas pour les jeunes et moins jeunes. Plus le nombre de repas servis est important, plus les économies d'échelle sont importantes et permettent de garantir des coûts-matières satisfaisants.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire